High proportions of children under 3 years of age consume commercially produced snack foods and sugar‐sweetened beverages in Bandung City, Indonesia

© 2016 Sarah Hoibak/VectorWorks, Courtesy of Photoshare

This article was published in the Maternal & Child Nutrition Supplement: Marketing and Consumption of Commercial Foods Fed to Young Children in Low and Middle‐income Countries.

Abstract: Child undernutrition continues to be a national concern in Indonesia, whereas childhood overweight/obesity rises. Economic development has led to wide availability of highly processed foods and beverages, with growing evidence that children are consuming commercial snack products during the critical complementary feeding period. This study assessed the prevalence and patterns of consumption of commercially produced snack foods and sugar‐sweetened beverages among Indonesian children. A cross‐sectional survey was conducted with 495 mothers of children aged 6–35 months living in Bandung City, Indonesia. Among all children, 81.6% consumed a commercial snack food and 40.0% consumed a sugar‐sweetened beverage in the day preceding the interview. At 6–11 months, 46.5% of children consumed a snack food and 2.0% consumed a sugar‐sweetened beverage. Snack foods were consumed 3 or more times a day by 60.0% of children 24–35 months of age. Sweet biscuits and savory snacks were the most commonly consumed snack foods; sweetened milks and sweetened teas were the most common beverages. Maternal education, child age, and consumption of a commercially produced complementary food were associated with snack food consumption. Factors associated with sugar‐sweetened beverage consumption were child age and consumption of a commercially produced complementary food or breastmilk substitute. These findings reflect a high presence of processed, high‐sugar/salt commercial snack products in the diets of children 6–35 months. National attention should focus on interventions to reduce reliance on processed snack products and increase consumption of nutrient‐rich, locally available foods during the complementary feeding period.

Authors: Mackenzie Green, Dian N. Hadihardjono, Alissa M. Pries, Doddy Izwardy, Elizabeth Zehner & Sandra L. Huffman

_________________________________________________________________________________

Titre : Consommation élevée de collations industrielles commercialisés et de boissons sucrées chez les enfants de moins de 3 ans, dans la ville de Bandung, en Indonésie

Revue : Maternal & Child Nutrition

Auteurs : Mackenzie Green, Dian N. Hadihardjono, Alissa M. Pries, Doddy Izwardy, Elizabeth Zehner et Sandra L. Huffman

Résumé

La malnutrition infantile continue de poser problème à l’échelle nationale en Indonésie, alors que le surpoids/l’obésité infantile ne cessent de croître. Le développement économique a entraîné une forte disponibilité d’aliments et de boissons ultra-transformés, et des données probantes de plus en plus nombreuses indiquent que les enfants consomment des collations industrielles commercialisés au cours de la période critique d’alimentation de complément. Cette étude a évalué la prévalence et les modèles de consommation des collations et boissons sucrées chez les enfants indonésiens. Une étude transversale a été menée auprès de 495 mères d’enfants de 6 à 35 mois, vivant dans la ville de Bandung, en Indonésie. Parmi tous les enfants, 81,6 % avaient consommé une collation et 40,0 % une boisson sucrée la veille de l’enquête. À 6-11 mois, 46,5 % des enfants avaient consommé une collation et 2,0 % une boisson sucrée. Les collations étaient consommés au moins trois fois par jour par 60 % des enfants âgés de 24 à 35 mois. Les biscuits sucrés et les collations salées étaient les plus consommés ; du lait et du thé sucrés étaient les boissons les plus fréquemment mentionnées. Le niveau d’éducation de la mère, l’âge de l’enfant et la consommation d’aliments de complément industriels commercialisés étaient associés à la consommation de collations. Au nombre des facteurs associés à la consommation de boissons sucrées, on retrouvait l’âge de l’enfant et la consommation d’un aliment de complément ou d’un substitut du lait maternel. Ces résultats illustrent l’importance donnée aux produits transformés, à forte teneur en sucre et sel, dans les régimes alimentaires des enfants de 6 à 35 mois. À l’échelle nationale, une attention particulière devrait être accordée aux interventions visant à réduire la dépendance envers les collations et accroître la consommation d’aliments riches en nutriments, produits localement, au cours de la période d’alimentation de complément.

Principaux messages

  • Cette étude a constaté une consommation élevée et fréquente de collations industrielles commercialisées chez les enfants âgés de 6 à 35 mois, dans la ville de Bandung.
  • Ce constat, auquel s’ajoutent un taux inchangé du retard de croissance infantile, la croissance du taux de surpoids/de l’obésité chez les jeunes et un fardeau croissant de la prévalence des maladies non transmissibles en Indonésie, soulève des inquiétudes.
  • À l’échelle nationale, il convient de remédier aux pratiques sous-optimales d’alimentation de complément au moyen d’orientations plus approfondies en matière d’alimentation, d’une éducation des gardiens d’enfants et d’une réglementation des promotions et de l’emballage des collations industrielles commercialisées.
View Resource
Share This