Predictors of breast milk substitute feeding among newborns in delivery facilities in urban Cambodia and Nepal

© 2016 Sarah Hoibak/VectorWorks, Courtesy of Photoshare

This article was published in the Maternal & Child Nutrition Supplement: Marketing and Consumption of Commercial Foods Fed to Young Children in Low and Middle‐income Countries.

Abstract: Introducing breast milk substitutes (BMS) in the first days after birth can increase infant morbidity and reduce duration and exclusivity of breastfeeding. This study assessed determinants of BMS feeding among newborns in delivery facilities in Phnom Penh, Cambodia, and Kathmandu Valley, Nepal. Cross‐sectional surveys were conducted among mothers upon discharge from health facilities after delivery: 304 mothers in Kathmandu Valley and 306 mothers in Phnom Penh participated. On the basis of a conceptual framework for prelacteal feeding, multivariable logistic regression was used to identify factors associated with BMS feeding prior to facility discharge. In both Phnom Penh and Kathmandu Valley, feeds of BMS were reported by over half of mothers (56.9% and 55.9%, respectively). Receiving a health professional’s recommendation to use BMS increased the odds of BMS feeding in both Kathmandu Valley and Phnom Penh (odds ratio: 24.87; confidence interval [6.05, 102.29]; odds ratio: 2.42; CI [1.20, 4.91], respectively). In Kathmandu Valley, recommendations from friends/family and caesarean delivery were also associated with BMS use among mothers. Early initiation of breastfeeding and higher parity were protective against the use of BMS in Kathmandu Valley. Breastfeeding support from a health professional lowered the odds of BMS feeding among newborns. Exposure to BMS promotions outside the health system was prevalent in Phnom Penh (84.6%) and Kathmandu Valley (27.0%) but was not associated with BMS feeds among newborns. Establishment of successful breastfeeding should be prioritized before discharging mothers from delivery facilities, and health professionals should be equipped to support and encourage breastfeeding among all new mothers.

Authors: Mary Champeny, Alissa M. Pries, Kroeun Hou, Indu Adhikary, Elizabeth Zehner & Sandra L. Huffman

___________________________________________________________________________________

Titre : Déterminants d’une alimentation aux substituts du lait maternel chez les nouveaux-nés dans des maternités, en milieu urbain, au Cambodge et au Népal

Revue : Maternal & Child Nutrition

Auteurs : Mary Champeny, Alissa M. Pries, Kroeun Hou, Indu Adhikary, Elizabeth Zehner et Sandra L. Huffman

Résumé

L’introduction des substituts du lait maternel les jours suivant la naissance peut augmenter la morbidité infantile et réduire la durée et l’exclusivité de l’allaitement maternel. Cette étude a évalué les facteurs déterminants d’une alimentation aux substituts du lait maternel chez les nouveaux-nés dans des maternités à Phnom Penh, au Cambodge, et dans la vallée de Katmandou, au Népal. Des études transversales ont été réalisées auprès des mères accouchées récentes: 304 mères dans la vallée de Katmandou et 306 à Phnom Penh y ont participé. Sur la base d’un cadre conceptuel pour une alimentation prélactée , un modèle de régression logistique multidimensionnelle a été utilisé pour identifier les facteurs associés à une alimentation aux substituts du lait maternel avant la sortie de la maternité. À Phnom Penh et dans la vallée de Katmandou, des tétées au moyen de substituts du lait maternel ont été signalées par la moitié des mères (56,9 % et 55,9 %, respectivement). Sur recommandation d’un professionnel de la santé conseillant l’utilisation d’un substitut du lait maternel a augmenté la probabilité selon laquelle la mère avait recours à un tel produit, à la fois dans la vallée de Katmandou et à Phnom Penh (odds ratio : 24,87 ; intervalle de confiance [6,05, 102,29] ; odds ratio : 2,42 ; IC [1,20, 4,91], respectivement). Dans la vallée de Katmandou, la recommandation de la part d’amis/de membres de la famille et un accouchement par césarienne étaient également associés au recours à un substitut du lait maternel chez les mères. Une initiation précoce de l’allaitement et un niveau de parité plus élevé constituaient un rempart contre l’usage des substituts du lait maternel dans la vallée de Katmandou. Un soutien à l’allaitement de la part d’un professionnel de la santé a permis de réduire les chances d’une alimentation par des substituts du lait maternel chez les nouveaux-nés. Une exposition aux promotions de substituts du lait maternel en-dehors du système de santé était courante à Phnom Penh (84,6 %) et dans la vallée de Katmandou (27,0 %), mais n’était pas associée à une alimentation aux substituts du lait maternel chez les nouveaux-nés. Il est impératif de veiller à ce que la pratique de l’allaitement maternel soit réussie avant d’autoriser les mères à quitter la maternité et les professionnels de la santé devraient être formés afin de soutenir et encourager les nouvelles mamans à allaiter.

View Resource
Share This