Perceptions of commercial snack food and beverages for infant and young child feeding: A mixed‐methods study among caregivers in Kathmandu Valley, Nepal

© 2016 Sarah Hoibak/VectorWorks, Courtesy of Photoshare

This article was published in the Maternal & Child Nutrition Supplement: Marketing and Consumption of Commercial Foods Fed to Young Children in Low and Middle‐income Countries.

Abstract: Ensuring nutritious complementary feeding is vital for child nutrition. Prior research in Kathmandu Valley found high consumption rates of commercially produced snack foods among young children, which are often energy‐dense/nutrient poor. This mixed‐methods study was conducted to elicit Nepali caregivers’ perceptions of commercial snack foods and beverages and factors influencing their use for young child feeding. Seven facilitated focus group discussions (FGD) were conducted with Kathmandu Valley caregivers of children 12–23 months, and a survey of 745 primary caregivers of children 12–23 months of age was then conducted. During the FGD, caregivers reported commonly providing commercial food and beverage products to their children as snacks, and 98.6% of caregivers participating in the survey reported feeding their child such a food in the previous week. Because of processing and packaging, snack foods were not trusted by many FGD participants and considered as “junk foods” and not healthy for children. However, commercial snack foods were consistently ranked highly on convenience, both because of minimal preparation and ease of feeding; 48.5% of all surveyed caregivers reported providing a snack food because of convenience. Other family members’ diets or provision of snack foods as treats also influenced children’s consumption of these snack foods and beverages. This study indicates that caregivers of young children prefer snack options that are nutrient rich; however, this may conflict with preferences for foods that require minimal preparation and are appealing to young children. Such findings carry programmatic implications for interventions aiming to address children’s diet quality in urban Nepal.

Authors: Nisha Sharma, Elaine L. Ferguson, Atul Upadhyay, Elizabeth Zehner, Suzanne Filteau & Alissa M. Pries

___________________________________________________________________________________

Titre : Perceptions des aliments/collations et boissons industriels commercialisés destinés aux nourrissons et aux jeunes enfants : une étude à plusieurs méthodes auprès des gardiennes d’enfants dans la vallée de Katmandou, au Népal

Revue : Maternal & Child Nutrition

Auteurs : Nisha Sharma, Elaine L. Ferguson, Atul Upadhyay, Elizabeth Zehner, Suzanne Filteau et Alissa M. Pries

Résumé

Une alimentation de complément riche en nutriments est essentielle pour l’alimentation des enfants. Une recherche menée précédemment dans la vallée de Katmandou a trouvé des taux élevés de consommation de collations industrielles commercialisées, produits souvent fortement caloriques et à faible teneur en nutriments. Cette étude à plusieurs méthodes a été réalisée dans le but d’obtenir des informations sur la manière dont les parents népalais percevaient les aliments et boissons de fabrication industrielle et de mieux comprendre les facteurs influençant le recours à ces produits dans le cadre de l’alimentation des jeunes enfants. Sept discussions avec un groupe témoin ont été organisées avec les gardiennes d’enfants de 12 à 23 mois, dans la vallée de Katmandou et une enquête auprès de 745 parents d’enfants de 12 a 23 mois a été réalisée. Au cours des discussions de groupe, les gardiennes d’enfants ont décrit les aliments/collations et boissons industriels commercialisés qu’ils donnaient couramment à leurs enfants et 98,6 % des participants à l’enquête ont indiqué avoir donné de tels produits à leur enfant au cours de la semaine précédente. En raison du traitement industriel et de l’emballage, de nombreux participants aux groupes de discussion se méfiaient des collations et considéraient ces aliments comme de la « malbouffe » et comme étant néfastes pour la santé de leurs enfants. Cependant, les collations arrivaient constamment en tête de classement pour leur côté pratique, le peu de préparation nécessaire et la facilité de nourrir l’enfant avec un tel aliment ; 48,5 % de tous les participants à l’enquête ont indiqué donner une collation à leur enfant pour des raisons pratiques. Le régime alimentaire d’autres membres de la famille ou le recours aux collations comme récompense a aussi influencé la consommation de ces denrées par les enfants. Cette étude indique que les personnes s’occupant de jeunes enfants préfèrent les collations à forte teneur en nutriments ; cependant, ceci peut être en conflit avec les préférences pour des aliments nécessitant peu de préparation et qui soient au goût des enfants. De tels résultats ont des répercussions sur le plan programmatique pour les interventions axées sur la qualité du régime alimentaire des enfants, en milieu urbain, au Népal.

Principaux messages

  • Les gardiennes d’enfants de 12 à 23 mois dans la vallée de Katmandou ont fréquemment recours aux collations/aliments et boissons de fabrication industrielle.
  • Bien qu’ils perçoivent ces aliments comme n’étant pas bons pour la santé, les gardiennes d’enfants ont rapporté les utiliser car les enfants préfèrent ces produits, ils sont faciles à préparer et faciles à donner aux enfants.
  • Les gardiennes d’enfants ont également remarqué que les enfants imitaient les pratiques alimentaires d’enfants plus âgés/de membres de la famille et que les adultes avaient souvent recours aux collations/aliments et boissons de fabrication industrielle comme cadeau/récompense.
  • Si l’on veut s’attaquer au problème posé par l’usage croissant de collations/aliments et boissons néfastes pour la santé dans l’alimentation des jeunes enfants, il est nécessaire de comprendre les divers facteurs et perceptions influençant le comportement des gardiens d’enfants et d’y remédier.

 

View Resource
Share This